Chirurgie de la cataracte

Dans quels cas la chirurgie de la cataracte est-elle nécessaire ?


Dans un œil sain, le cristallin est transparent et concentre la lumière sur la rétine, jouant un rôle fondamental dans la vision et l'accommodation. En vieillissant, votre cristallin tend à s'opacifier et perd sa capacité à laisser entrer la lumière. Une cataracte est tout simplement un cristallin qui devient opaque avec le temps.

Le signe principal de la cataracte est la baisse d’acuité visuelle, un éblouissement à la lumière, une moins bonne perception des couleurs. Cette gêne ne pourra être corrigée ni par des lunettes, ni par un traitement médical. Le seul traitement envisageable est une opération de la cataracte pour changer votre cristallin opaque et mettre un implant adapté à votre vue.

L’indication d’opérer dépend de plusieurs facteurs:

  • De votre baisse d’acuité visuelle
  • De votre gêne
  • De l’importance de votre cataracte
  • De vos antécédents (glaucome, dmla, diabète)

Au moment d'envisager une opération de la cataracte, les questions suivantes sont particulièrement pertinentes :

  • Avez-vous dû faire modifier plus fréquemment votre ordonnance de lunettes ?
  • Ne voyez-vous pas aussi bien que vous le pensiez avec vos nouvelles lunettes ?
  • Les couleurs vous semblent-elles ternes ?
  • Votre vision semble-t-elle faible ?
  • Votre vision est-elle moins bonne la nuit ?
  • Avez-vous des éblouissements ou des halos autour des phares lorsque vous conduisez la nuit ?
  • Avez-vous besoin de plus de lumière pour la lecture ou l’écriture ?


Quels examens sont nécessaires avant une chirurgie de la cataracte ?


Une fois le traitement chirurgical décidé, il convient de déterminer la puissance de l'implant. Il s’agit d’un cristallin artificiel qui va venir remplacer votre cristallin opacifié.

Cette mesure sera effectuée à l'aide d'une biométrie qui permet de mesurer les dimensions de l'oeil : la longueur axiale; la kératométrie (mesure du rayon de la courbure de la cornée). Les résultats permettront de calculer selon différentes formules (SRK/T, HAIGIS, HOFFER Q, HOLLADAY..) la puissance de votre implant.

Aujourd’hui, nous pouvons corriger l’ensemble des troubles visuels (hypermétropie, myopie, astigmatisme et presbytie) à l’aide d’une gamme d’implant complète (monofocal, monofocal toric, multifocal, multifocal toric).

Lorsque vous réalisez la biométrie, les ophtalomologues du centre ophtalmologique Floréal à Bagnolet, vous expliqueront les différentes possibilités en fonction de votre trouble visuel.

En fonction de votre examen clinique, d'autres examens pourront être réalisés (topographie cornéenne, comptage cellulaire pour rechercher une dystrophie endotheliale de Fuchs, OCT pour un bilan maculaire )


Comment préparer mon intervention de la cataracte ?


Voici la liste de recommandations des ophtalmologues du centre ophtalmologique Floréal à Bagnolet (93170) :

  • Acheter les collyres pré et post opératoires et autres traitements prescrits par le chirurgien-ophtalmologiste à la pharmacie,
  • Etre à jeun 6 heures au moins avant l'intervention,
  • Arriver à la clinique 2 heures avant l'intervention (nous vous préviendrons 8 jours avant l’intervention  de l’heure exacte de convocation)
  • Etre accompagné pour votre sortie de l'établissement et prévenir vos proches que même si l’intervention est courte, il faut compter une demi-journée au sein de l’établissement.

A votre arrivée à la clinique, vous serez pris en charge par l'équipe médicale.  Les infirmières vous instilleront différents collyres pour dilater la pupille ou positionneront un implant de type mydriasert.


L’intervention de cataracte, étape par étape


Lorsqu'elle est pratiquée sur un adulte, l'intervention pour enlever la cataracte est généralement effectuée en ambulatoire. Un quart d’heure avant l’intervention, l’anesthésie est réalisée grâce à l’instillation de collyres anesthésiques au lieu d'une anesthésie classique. L'anesthésiste pose un petit cathéter (voie veineuse) pour injecter des produits relaxantset réaliser une légère sédation. Ce protocole opératoire permet de réduire les risques associés à la chirurgie car il n'y a pas d'anesthésie lourde.

Très rarement, pour des gestes associés plus complexes (chirurgie du glaucome ou de la rétine) cette anesthésie topique associée à une sédation peut être complétée par une  injection indolore autour de l’œil. L’anesthésie générale demeure exceptionnelle.

L'intervention dure de 10 à 15 minutes et s'articule autour d'une succession d'étapes :

Etape 1 : une micro incision cornéenne de 1.8 à 2.2 mm est réalisée au niveau de la cornée pour permettre l’accès au cristallin. Une deuxième incision de 1.0 mm, appelée contre- incision est réalisée pour permettre l’utilisation d’un autre  instrument type micro-manipulateur

Etape 2 : injection d'un gel visco-élastique dans la chambre antérieure de l’œil pour protéger la face interne de la cornée (endothélium) et maintenir les espaces intraoculaires

Etape 3 : réalisation d'une fenêtre circulaire dans la capsule antérieure du cristallin appelée capsulorhexis

Etape 4  :  destruction du cristallin par l’émission d’ultrasons (phacoémulsion). Les fragments produits sont extraits par une sonde d’irrigation-aspiration. L’enveloppe naturelle du cristallin (capsule) est ainsi vidée de son contenu (la cataracte). La face postérieure de la capsule est polie soigneusement par aspiration directe.

Etape 5 : injection de gel visco-élastique dans le sac capsulaire puis de l’implant. 

Etape 6 : une fois l’implant en place, le gel visco-élastique est aspiré et le chirurgien vérifie l’étanchéité de l’œil.


Se rétablir après une opération de la cataracte


La convalescence après une opération de la cataracte n'est généralement pas douloureuse, mais vous pouvez ressentir une gêne de type grain de sable ou des démangeaisons. Il est important de se souvenir de ne pas se frotter les yeux. Il est également important de ne pas toucher votre visage ou la région de vos yeux sans vous laver les mains. Cela permettra d'éviter l'irritation et l'infection pendant le processus de guérison.

Les soins locaux sont les suivants : instillation des gouttes plusieurs fois par jour, port d’une protection oculaire selon les modalités définies par votre chirurgien ophtalmologiste.

Plusieurs rendez-vous de suivi avec votre ophtalmologue sont généralement programmés à Bagnolet. Si votre incision a nécessité la fermeture de points de suture, votre ophtalmologue les enlèvera une fois l'incision cicatrisée. Si les deux yeux doivent être opérés, la deuxième intervention sera généralement effectuée lorsque le premier œil aura complètement guéri.

Votre vision continuera à s’améliorer très rapidement et une correction adaptée par lunettes peut être prescrite au bout de quelques semaines. Vous devrez privilégier des activités reposantes chez vous de préférence en tâchant d'éviter tout effort de soulèvement ou de passer du temps dans une atmosphère poussiéreuse.


Quelles sont les complications pendant une opération de la cataracte ?


Ils sont rares et imprévisibles mais peuvent modifier le déroulement de l’intervention. La principale complication est la rupture de la capsule (moins de 5% des cas). Elle conduit parfois à placer l'implant devant la pupille, voire à renoncer à toute implantation. Il peut être nécessaire d'enlever un petit fragment de l'iris et/ou de procéder à l'ablation d'une partie du vitré dans le même temps ou dans un second temps. L'extraction de la cataracte est parfois incomplète et peut imposer une reprise chirurgicale.


L'évolution post-opératoire habituelle


Dans la très grande majorité des cas (95%), l'œil opéré de cataracte est indolore. La vision s'améliore très rapidement et une correction adaptée par lunettes peut être prescrite au bout de quelques semaines.

La présence d'autres lésions de l'œil (glaucome, rétine...cicatrices ou maladie cornéenne) peut limiter la récupération visuelle. Les soins locaux sont réduits à l'instillation de gouttes, à l'application d'une pommade et au port d'une protection oculaire selon des modalités et durant une période qui vous seront précisées par votre chirurgien. Il est parfois nécessaire de procéder à l'ablation de fils de suture.

L'activité professionnelle, l'utilisation de machines ou d'instruments dangereux, la conduite automobile sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre ophtalmologue à Bagnolet.

Dans plus de 30 % des cas, il se produit, au cours des années qui suivent l'intervention, une opacification de la capsule: c'est la "cataracte secondaire" responsable d'une nouvelle baisse de vision. Le traitement consiste à réaliser une ouverture de la capsule par laser de type laser YAG.

Une sécheresse oculaire plus ou moins durable peut survenir, se traduisant par une gêne oculaire à type de sensation de corps étranger, picotements, brûlure, larmoiement réflexe paradoxal. La perception de mouches volantes est aussi possible. 


Les complications post-opératoires de l'opération de la cataracte 


Bien qu'elle soit parfaitement standardisée et suivie d'excellents résultats, l'opération de la cataracte n'échappe pas à la règle générale selon laquelle il n'existe pas de chirurgie sans risque. Il n'est donc pas possible à votre ophtalmologue de garantir formellement le succès de l'intervention. Les complications sévères de l'opération de la cataracte sont très rares.

Elles peuvent nécessiter une réintervention et aboutir, dans les cas les plus extrêmes, à la perte de toute vision de l'œil opéré, voire à la perte de l'œil lui-même. Il s'agit des infections (moins de 1 cas sur 1000), du traumatisme de l'œil par le patient ou son entourage, du décollement de la rétine, du trouble de la cornée, de déformation pupillaire, de l'extraction incomplète de la cataracte, du déplacement du cristallin artificiel, d'un œdème rétinien maculaire. Enfin l’hémorragie est une complication grave rarissime. 

D'autres complications sont moins sévères, comme la cicatrice insuffisamment étanche, une chute partielle de la paupière supérieure, un hématome du blanc de l'œil ou de la paupière, ,une sensibilité accrue à la lumière, une inflammation de l'œil, l'augmentation de la pression intraoculaire, la déformation de la cornée (astigmatisme), une vision dédoublée.

L'erreur de calcul de la puissance du cristallin artificiel est rare, compte tenu de la précision des systèmes de mesures utilisés systématiquement avant l'intervention. Elle peut éventuellement nécessiter une réintervention.

Les ophtamologues et orthoptistes du centre ophtalmologique Floréal à Bagnolet (93170) prennent en charge tous vos traitements ophtalmologiques, médicaux et chirurgicaux : myopie, hypermétropie, astigmatisme, chirurgie de la cataracte, chirurgie au laser, glaucome ou encore injections intra-vitréennes pour DMLA.

En savoir plus